Dans la mosquée de Saint Louis

Publié le par masdjid-reunion.over-blog.com

Nous avons déambulé dans les rues de Saint Louis à la recherche de la mosquée Mubarak (ou  masjid Mubarak). De loin, on aperçoit son minaret bleu !

 
François a demandé à un homme présent dans la cour l’autorisation d’entrer pour photographier la tour du minaret en contre-plongée. Bien lui en a pris, car l’homme en question était un professeur de théologie, habitué des lieux, qui nous a gentiment introduit dans le sanctuaire et s’est fait un plaisir de nous guider. Après nous être déchaussés, nous avons marché sur le caillebotis et sommes entrés dans un hall qui donnait à droite sur la Salle de Prières et à gauche sur la Salle des Ablutions. A cette heure personne n’était en prière sur les tapis vert et  jaune. Le tapis de l’imam lui aussi était vide.


La Salle des Prières

Les prières ont lieu à 5 heures (Fadjr) à 13h15 (Zohr)  17h15(Assr) 18h34 (Magrib)
20h15 (Icha), mais l’appel du muezzin se limite à trois à Saint Louis, par respect pour le voisinage où ne vivent pas seulement des musulmans, l’appel de l’aube et celle du coucher ont été supprimés. La prière (Djum’a) a lieu à 12h55, cette prière remplace celle « d’al zohr » le vendredi.

Dans la salle de prières, il s’est dirigé avec nous vers la chaire (le minrab) puis voyant notre intérêt pour les ouvrages exposés dans une niche, appelée mihrâb,- c’est vers cette niche que l’on se dirige son regard pour prier, car elle indique la direction de la Mecque, il nous a invité à consulter les livres saints.  
     
                                                        le mirhâb

Il nous a montré plusieurs de ces ouvrages, en récitant le sourate « al fatiha », l’Ouverture qui est une louange au tout-puissant. Il nous a expliqué que le livre du coran traduit, on pouvait le toucher, contrairement aux autres livres saints.
Lui-même commente  les textes arabes en langue française. Avec ferveur, il a parlé des points communs qui existaient entre la Bible et le Coran. Dans son discours il insistait sur le besoin de pouvoir se référer à un dieu suprême qu’on soit tamoul, musulman ou chrétien ;  il faut savoir se détacher des biens matériels pour penser à son âme et vivre heureux.

                         
Nous avons aussi eu une conversation très intéressante sur l’éducation des enfants, et comme nous, il reconnaissait que le système pervertissait l’éducation : de nombreuses femmes seules  donnent la vie à une ribambelle d’enfants rien que pour toucher les allocations de parent isolé, et la présence d’un père fait cruellement défaut.


La salle des ablutions

Nous nous sommes dirigés ensuite vers la salle des ablutions, passage obligé des fidèles appelés à se purifier avant d’entrer dans la salle des prières. Pour les ablutions on se lave trois fois la bouche, trois fois le nez, trois fois les yeux, trois fois la main droite, trois fois la main gauche, puis le pied droit, puis le pied gauche…Se laver la bouche, c’est se laver des écarts de langage par exemple, se laver les yeux, c’est se racheter d’avoir vu des scènes qu’il ne fallait pas voir… Chaque geste est un retour sur soi .

Au mur de cette superbe salle des ablutions, on voit deux mosaïques représentant la Kabaa, une grande construction cuboïde au sein de la "masjid al-Haram", la Mosquée Sacrée de la Mecque. 

« La Masdjid Mubarack » de Saint Louis a été inaugurée en 2002. Elle a été reconstruite sur l’ancienne mosquée démolie en 1994. C’est une des plus belles mosquées de l’île et elle peut accueillir 2000 fidèles.


 lien utile :

http://www.mi-aime-a-ou.com/saint_louis_mosquee.php

http://dallems.over-blog.com/article-dans-la-mosquee-de-saint-louis-38995846.html


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article